le tempo des flâneurs

Le tempo des flâneurs se décline sous forme d’exposition , de performance , ou de spectacle .


La performance s’adapte au lieu , c’est une improvisation avec le musicien , l’accordéoniste chanteur trompettiste Scott Taylor , le contrebassiste Cyril Le Penven , et le jeu reste entièrement ouvert .

Le spectacle est une cocréation avec la harpiste chanteuse Morgan Touzé.


le Tempo des flâneurs raconté par Rébeka Valtriai

Ça tourne, ça tremble, ça s’agrandit
Ça court sur le mur, sur le sol, sur la piste à facettes.
Ouvre l’ombre, souffle la lumière et danse sur ton vélo
,

Le soleil électrique caresse les bords, s’accroche aux plis, aux arabesques

Et voilà le voyage embarqué : une valise, une mappemonde, quelques chaises, les flâneurs arpentent les crêtes et nous ouvrent les voies de la virevolte.

Par là une funambule timide caresse une étoile.

Mais l’ombre gigantesque d’une danseuse jalouse éparpille aux vents lunaires têtes, jambes, sphères, et s’en vont filant.

Laurence Maillard en magicienne d’ombres vives, nous emmène tricoter l’invisible. Ses personnages, de fil de fer et de papier aquarellé, sobres, simples, subtils, tourneboulent et tintamarrent dans le noir léché de sa torche. Elle papillonne mais invisible. Elle enlumine et fait éclore des saynètes d’on ne sait d’où et qui repartent aussi sec ailleurs.

C’est léger, tendu, surprenant. C’est poétique, joli.

Un rien nous fait, un autre rien nous défait, le tempo nous entre-tient.

Monsieur Calder se serait enivré du Tempo, des Tempi de Laurence. ;-)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *